Les femmes d'AfriqueInterviews

Djamila LAAROUSSI

Pack Lmf Pack Basic

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Djamila LAAROUSSI, Directrice de l’agence de communication et Relations Publiques DL COM, praticienne de la communication avec plus de 25 ans d’expérience dans ce domaine, dont plus de 20 ans dans le secteur public. Férue de littérature et d’écriture, de décoration et de design d’intérieur.

2- Et votre vie professionnelle

Après un premier diplôme en chimie, je me prédestinais à effectuer un doctorat dans ce domaine mais rencontrant quelques problèmes administratifs liés à la procédure d’admission, j’ai cherché d’autres alternatives et c’est avec le plus grand hasard que je me suis retrouvée à passer le concours de l’Institut supérieur de journalisme de Rabat où j’ai été admise pour un 3ème cycle.

Mon diplôme en poche, j’ai débuté ma carrière en tant que chargée de communication à l’Agence Nationale de la Sécurité Routière pour rejoindre trois ans plus tard, une grande institution financière dans le secteur public où j’ai été chef de service puis chef de département de la communication et du marketing. Après 19 ans de carrière, beaucoup de réalisations et de challenges relevés, j’ai eu envie de changement. J’ai alors décidé, contre toute attente, de quitter un poste pourtant très attractif et de me lancer dans l’entrepreneuriat en tant que consultante et directrice de ma propre agence de communication.

3- Et pourquoi ce secteur d’activité

C’était naturel puisque j’avais passé toute ma carrière professionnelle dans le secteur de la communication. Je connaissais bien le domaine des médias et de la publicité et puis j’avais un petit plus car j’avais également éprouvé/vécu les besoins et les problématiques des annonceurs.

Lire aussi :   Sandra ODJIGO OTSANOYILI

4– Quels sont vos projets à venir ?

Je compte développer mon agence, élargir mon offre, notamment dans le digital qui est aujourd’hui un secteur en plein essor avec tellement de potentiel. Je m’intéresse également à la création de contenu de marque car ce volet est très important et ne doit pas être négligé au bénéfice de tout ce qui est technique. Mais ce qui est important pour moi, c’est de veiller à toujours garder la même qualité de service et la même attention accordée à chaque client et à chaque projet. J’aime bien l’image du travail fait sur mesure, un peu à l’instar des artisans qui mettent du cœur à l’ouvrage, comme on dit.

5- Quels sont les moments ou événements qui ont marqué votre vie

J’ai parfois l’impression d’avoir vécu plusieurs vies avec des bifurcations de trajectoires qui constituent en fait des moments clés, comme par exemple : mes études de journalisme et de communication alors que je me prédestinais à une carrière dans la chimie, mon aventure entrepreneuriale que certains jugeaient périlleuse et risquée.

6– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Mon premier conseil, c’est la confiance en soi et l’audace d’entreprendre. Il ne faut pas hésiter à remettre les choses en question, à sortir de sa zone de confort pour mieux avancer et se réaliser tout en faisant preuve de résilience et de persévérance. Il faut croire en ses rêves.

7- Votre avis sur la situation de la femme au Maroc

Il est clair qu’il y a eu énormément d’avancées et d’acquis positifs pour les femmes au Maroc au cours des dernières années mais je pense qu’il y a encore du chemin à faire en termes de droits, d’inclusion, d’égalité professionnelle, économique et sociale. Il est très important aussi que les perceptions changent quant au rôle et à la place de la femme dans la société mais également dans les entreprises où les femmes devraient avoir plus leurs places dans les postes de responsabilité et dans les instances délibérantes (conseils d’administration, etc.) pour faire avancer les choses.

Lire aussi :   Dhouha DOGHRI

8– Votre avis sur le site ?

Une excellente initiative, un site Web entièrement dédié à donner une voix aux femmes et à mettre en avant leurs parcours, c’est une première ! vous montrez des modèles qui peuvent tellement stimuler la jeune génération et inspirer des vocations dans différents secteurs d’activité.

9– Dernier mot ?

Je vais tenter de paraphraser un proverbe africain qui dit : « Nous les femmes, vous nous donnez trois pierres, on vous fait un banquet », c’est dire l’importance de donner leur chance aux femmes pour qu’elles contribuent activement à la création de richesses et au bien commun.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Avril 2023

Pack Lmf

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page